Accueil

Direkt zum Inhalt Direkt zur Navigation

Association Alpaga Développement

EnglishGermanFrançais

Inhalt

Le transfert de l'embryon chez l'alpaga Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

AMELIORER AVEC GRANDE VITESSE

Dr. Vét. Thijs Flahou

En Europe, l’élevage d’alpagas est en pleine développement.  De plus en plus, les éleveurs y choisissent à améliorer la qualité de leurs animaux au niveau de la laine et de la conformation du corps.

 

Dr. Vét. Thijs Flahou, cherchant un embryon
Dr. Vét. Thijs Flahou, cherchant un embryon
  
 Deux embryons d’une femelle alpaga, stade 7-8 jours
Deux embryons d’une femelle alpaga, stade 7-8 jours

Le transfert d’embryon est une technique reproductive artificielle. Cette technique a été utilisée intensivement dans l’élevage de chevaux et vaches, depuis quelques dizaines d’années.  Mais  qu’est ce que ça veux dire, le transfert d’embryon ?  Et quels son les profits pour l’éleveur d’alpagas ?

Un cria par an, ça c’est plus ou moins le maximum qu’une femelle alpaga peux produire.  A cause de cela, la progression génétique de vôtre groupe est limité.

Avec le transfert d’embryon, des femelles de qualité supérieure peuvent produire jusqu’à 10 descendants par an.  Comme ça, on arrive à une progression de qualité rapide. Avec le transfert d’embryon, une femelle peux distribuer ses gènes comme un mâle.

Comment ça marche?

Pour le transfert d’un embryon, on a besoin de femelles alpagas de qualité supérieure (les donneuses des embryons), et on a besoin de femelles de qualité plus basse.  Les femelles de basse qualité sont les receveuses.  Elles reçoivent les embryons supérieures des donneuses.  

7 à 8 jours après la saillie, on enlève l’embryon de l’utérus de la donneuse en rinçant.  On fait ça après avoir passé un cathéter dans l’utérus.  Cette procédure n’est pas stressant pour les animaux.  En général, elles continuent à manger ce qu’on offre!

Si tout va bien, on recueille un embryon, et des fois, on en trouve deux.  En cette stade, l’embryon n’est pas plus grand qu’ 1 mm, donc c’est déjà visible avec les yeux nus.  Ensuite, on injecte l’embryon d’une valeur très haute dans l’utérus de la receveuse.  Ces receveuses ne transmettent pas leurs gènes à l’embryon.  Donc la qualité génétique est seulement déterminé par la femelle donneuse et le mâle.  En faite les récipients sont enceintes d’un bébé qui n’est pas d’elles-mêmes.

Comme ça, les femelles de qualité plus basse de vôtre groupe peuvent devenir très valable pour vous.  Vous pouvez continuer d’ utiliser ces animaux sans stagner au niveau de la qualité.  Avec ce technique reproductive artificielle, une multiplication rapide de génétiques supérieures est possible.

Dans son cabinet pour petits camélidés, Dr. Vét. Thijs Flahou fait des transferts d’embryons chez les alpagas. Son cabinet est situé en Belgique, à 20 kilomètres de Lille. Vous pouvez toujours lui contacter pour plusieurs infos au numéro 0032 496 98 60 54, ou à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 
< Précédent   Suivant >
design by i-cons - Association Alpaga Développement